Namibie

voyage moto en namibie

Le spécialiste de la randonnée motorisée à taille humaine. Tél : 04 94 32 63 02

Okakambo

Formalités administratives et identité pays

Formalités administratives

  • passeport dont la validité couvre les six mois consécutifs à la fin du séjour,
  • permis de conduire.

Assurance rapatriement

Obligatoire. Si vous êtes déjà assurés, renseignez-vous auprès de votre agence sur la validité de votre contrat dans le pays en question, et sur le type d’activité pratiquée.
Le cas échéant, nous pouvons vous souscrire une assurance rapatriement.

INFORMATIONS SUR LE PAYS D’ACCUEIL

Budget sur place
Tout est compris pendant le séjour, même votre carburant. Prévoir cependant un peu de cash, pour : boissons alcoolisées, pourboires, souvenirs…

Santé et précautions
Paludisme : risque mineur dans les zones traversées.
Nous vous invitons à consulter votre médecin traitant afin de lui demander conseil pour un traitement éventuel contre le paludisme.

Coincée entre l’océan Atlantique à l’ouest, le Botswana et le Zinbabwe à l’est, la Namibie est délimitée au nord par le fleuve Okavango, frontière avec l’Angola, et bloquée au sud par le fleuve Orange, le plus long fleuve du pays, qui constitue la frontière avec l’Afrique du Sud.
Une corne curieuse, la bande de Caprini, s’étend jusqu’en Zambie.
La configuration physique du pays se distingue en quatre grands secteurs :
– le désert du Namib et les plaines côtières offrent un paysage de dunes et d’inselbergs (montagnes aplaties). Plus on va à l’est, plus les dunes laissent la place aux montagnes.
– le plateau central est constitué de prairies de savanes recouvertes de buissons épineux. C’est là que se concentre la plupart des villes.
– le Kalahari est un désert formé de vallées sablonneuses et de hautes dunes.
– le Bushveld du Kavango et de Caprivi est une terre bien arrosée, longée par un grand fleuve, et à la végétation boisée.

Les Namibiens
Ils sont adorables ; s’en est même incroyable lorsque l’on sait que la ségrégation raciale sévissait encore il y a une quinzaine d’années. La paix dans laquelle les noirs ont récupéré les clés de leur contrée témoigne de leur grande sagesse.
La population représente un subtil mélange de culture africaine et européenne.
Ici tout se conjugue au naturel. On s’imprègne du souffle tiède de l’air, on s’abandonne à cette nature issue de la nuit des temps, on se laisse porter par le voyage…
La Namibie, avec un peu plus de 2 habitants au km2, le pays se partage avec la Mongolie la plus faible densité de population de la planète. Imaginez un territoire une fois et demie plus vaste que la France, mais trente fois moins peuplé.
La Namibie a une population d’une grande diversité. Les peuples bantous en contituent la majeure partie.

  • les Ovambos (50 %) qui constituent l’ethnie la plus représentée vivent dans le nord du pays.
  • les Kavangos (9%) habitent les plaines inondables du nord-est du pays.
  • les Hereros (7%), essentiellement pasteurs, ont élu domicile dans le Kaokoland, et au nord de Windhoek autour des villes d’Omaruru et Okahandja.
  • les Himbas (les mendiants), issus d’une communauté d’éleveurs hereros délogée par les guerriers Nama au XIXième siècle, vivent dans le Kaokoland.
  • les Damaras (7%) occupent la majeure partie de la Namibie centrale. Très peu occupent le Damaraland où ils se sont fait renvoyer à la fin du XIXième siècle par les Héréros et les Namas.
  • les Namas (5%), groupe Khoisan, sont établis de nos jours dans le Namaland de Mariental à Keetmanshoop.
  • les Européens (4%) d’origine allemande ou afrikaner vivent dans les zones urbaines dans le centre et le sud du pays.
  • les Capriviens (4%) occupent l’extrême nord-est du pays sur le bord des rives fertiles du Zambèze et du Kwando.
  • les Bushmens (3%), premiers habitants de Namibie, vivent dans le nord-est du pays dans les régions de Gobabis, du Kavango, de Caprivi et du Bushmanland.
  • les Topnaars sont un groupe résistant de Nama vivant sur les bancs de la rivière Kuiseb où ils élèvent moutons et chèvres.
  • les Basters (2%), métis de Nama et de colons hollandais du Cap, habitent la région de Rehoboth.
  • les Tswanas (0,5%) vivent principalement à l’est dans les régions d’Aminuis et d’Epukiro.

Un peu d’histoire
On trouve en Namibie d’extraordinaires vestiges géologiques : des empreintes de dinosaures dans le grès, la plus grosse météorite connue dans les forêts pétrifiées.
Originement peuplé par les Bushmen il y a 20 000 ans, les terres de la Namibie ont, au cours des âges, été disputées par des tribus du centre et de l’ouest. Les premiers blancs apparaissent au XVI siècle, mais il faut attendre 1870 pour voir les premiers colons afrikaners venus d’Afrique du Sud annexer des terres. L’Allemagne annexe ce qu’elle dénomme alors le Sud Ouest Africain en 1884. Fermes et mines, notamment de diamants, attisent les convoitises. Des règles de fer sont appliquées à l’encontre des noirs qui ne cesseront de se révolter et de verser leur sang. Sous commandement de la SDN puis de l’ONU à la fin de la Première guerre mondiale, c’est finalement l’Afrique du Sud avec son prinicipe de l’Apartheid qui annexe le pays en 1948. La suite est écrite par le parti politique SWOPA qui lutte pour l’indépendance et dont le chef historique, Sam Nujoma, le Nelson Mandella de la Namibie, est élu en 1990 à l’occasion des premières élections démocratiques. Après un transfert de pouvoir exemplaire, le parti de la SWAPO est toujours à la tête du pays.

Sous-sols et économie
L’industrie minière est la principale ressource économique de la Namibie. Les sous-sols sont particulièrement riches en uranium, diamants, métaux non ferreux et métaux précieux. Depuis très longtemps le pays extrait des diamants ; cette branche représente actuellement son premier poste d’exportation.
Par ailleurs, plus de la moitié de la population dépend de l’exploitation des pâturages. Les produits de l’élevage et le poisson constituent les autres biens d’exportation.
Avec un PIB par habitant de 4,934 $, la Namibie fait partie des pays africains ayant atteints une relative prospérité. Cependant, la richesse est inégalement répartie entre les populations et se distribue encore aujourd’hui en fonction de l’origine ethnique des habitants.

Climat
De février à mai, le pays est magnifique ; entre juin et août, c’est l’hiver dans l’hémisphère sud, mais dès le levé du soleil la température grimpe à 25°. A cette période les nuits sont fraîches et le thermomètre peut parfois chuter en-dessous de 0° !
En septembre, le vent souffle parfois sur les plateaux, et rouler dans ces conditions n’en est que plus agréable.
D’octobre à janvier, les journées plus chaudes sont aussi plus longues. Et l’on profite des soirées dès que le ciel s’embrase.
De novembre à fin avril, c’est la saison des pluies. La savane se tapisse de tout une palette de verts tendres. Il ne pleut jamais très longtemps (2-3 heures par jour maxi).

Formalités

Prochains départs :

Voir plus de dates