Mongolie

voyage moto en mongolie

Le spécialiste de la randonnée motorisée à taille humaine. Tél : 04 94 32 63 02

Mongolie

10 jours / 9 nuits / 8 étapes 

EnduroQuad

Marayak

Au cœur de paysages d’une surprenante variété, le tracé file sous les vents à a conquête de l’horizon…
Ce parcours aux contrastes saisissants crapahute entre grandes steppes, prairies, collines, montagnes verdoyantes, taïga, lacs, volcans, dunes, fleuves, cascades… Il s’agit d’un voyage hors du temps dans un pays mythique…
En cavale entre volcans et grands lacs, fondus dans le temps et les paysages grandioses, nous partons ici à la conquête d’un espace sans limites…
Le voyageur épris de liberté aura ici tout loisir de s’évader. Armé de son GPS, l’explorateur motorisé avancera à son propre rythme en laissant libre cours à son inspiration sous l’attention constante du guide français Trail Rando.

RYTHME :

DIFFICULTÉ :

4x4 Envie de participer au voyage sans tenir un guidon, envie d’accompagner votre partenaire sur l’aventure. Nous avons des places en accompagnant 4×4……Contactez nous….

marayak


bg_photo
Paysage

Seul Trail Rando vous propose aujourd’hui ce trip d’exception au guidon/au volant d’une machine tout terrain adaptée aux espaces mongols.
Puissance et démesure, forces invisibles et symboles animent ces étendues sauvages. Porté par les vents, le voyageur se laisse envoûter par cette nature époustouflante de beauté, enivrer par l’air vif et transparent des steppes.

Il s’agit là véritablement d’une évasion hors du commun qui marque à tout jamais le voyageur épris de liberté et d’espaces infinis.

 

L’IVRESSE des STEPPES

Sous un toit de ciel et sur un océan d’herbe, nous cheminons depuis des heures. Kilomètres et temps semblent abolis. L’expression « par monts et par vaux » prend ici toute sa dimension. Des aigles tournoient en altitude tandis que des charognards s’affairent sur une carcasse. Les moteurs ronronnent d’aise sur ce parcours de l’infini. Nous avons quitté la piste.

Au-dessus d’une colline, le relief bascule sur une longue vallée où paissent, tranquilles et imperturbables, des centaines de yacks à poils longs. C’est magique…

L’équipée s’engage et zigzague en douceur dans l’immense troupeau, clairsemé et indifférent.

 

Écrasés par l’immensité, nous avons l’impression de rouler sans avancer. Fleuves, étendues verdoyantes, volcans, grands lacs, cascades, failles profondes, dunes défilent doucement.

Le franchissement des torrents est parfois épique.

Un couple mongol juché sur une vieille moto russe deux temps, fumante, rafistolée, pétaradante parcourt bon train et à une allure constante une piste rectiligne et sablonneuse. L’homme est au guidon, les yeux rivés sur l’horizon. Ballottée, sa femme s’accroche à l’arrière.

Au même moment, cahin-caha sur les ornières molles, avec des machines modernes et parfaitement adaptées au terrain, pression des pneus réajustée, les explorateurs Trail Rando tentent de surfer droit, éberlués de remarquer entre deux bosses dans leurs rétroviseurs que le nuage bleuté d’huile brûlée se rapproche imperturbablement pour les dépasser bientôt dans un vacarme digne d’un Sukhoï ! Et ceux-ci de constater alors avec stupéfaction que, chemin faisant, l’épouse, un mamelon à l’air, son dernier né dans les bras, allaitait sur les cahots de la piste !…

Chaque occasion est prétexte à un arrêt… Pivoines sauvages et mille autres fleurs embaument les sous-bois…

 

Au loin deux cavaliers voguent dans l’espace. Des méandres étincelants s’étirent jusqu’à l’horizon. Un ruisseau aux berges meubles et instables serpente nonchalamment dans la prairie et complique l’accès à la combe des yacks.  Alex l’intrépide évite la cabriole mais se laisse piéger. Il s’envase profondément. Puis tente vainement d’extirper sa monture plantée jusqu’au réservoir, empêtrée dans la fange, moteur noyé, démarreur vide, vautours prêts. De grosses bulles troubles remontent sur ses cuisses. Amusés et intéressés, les moustiques rappliquent les premiers, profitant goulûment de l’aubaine.

Une éternité plus tard, surgie de nulle part, une famille de nomades aux joues rouges et aux yeux pétillants, déménageant pour s’en aller voir ailleurs si l’herbe est plus grasse, s’arrête. Quelques gestes précis suffisent à sortir le méconnaissable infortuné cloqué du cloaque, Alexandre-de-Marayak, statue grise de boue craquelée.

 

Circuit du bout du monde…

L’itinéraire de cette destination hors normes est tracé en majeure partie sur des pistes minuscules, celles-ci nous permettant de nous incruster plus profondément dans cette nature puissante et sauvage. Agrippant les montagnes, serpentant sous les mélèzes, arpentant la steppe, enjambant fleuves et rivières, ces chemins riquiqui à la fréquentation insignifiante sont aussi plus sécurisants que certaines grandes pistes parce que moins rapides.


destination-yamaha




AnimauxBaladebalade