Inde

voyage moto en inde

Le spécialiste de la randonnée motorisée à taille humaine. Tél : 04 94 32 63 02

Le Petit Tibet

Le programme proposé ci-après n’a qu’un caractère de principe. Il ne tient pas compte des aléas des routes de l’Himalaya qui subissent de plein fouet les caprices de la météo (éboulements, torrents en crues, etc…). D’une année sur l’autre, les dégâts causés par l’hiver sont importants et peuvent nous amener à modifier le parcours. Pannes, fatigue, accident ou autres incidents pourraient également nous contraindre à modifier le déroulement du voyage et le découpage des étapes.

 

Etape 1

Jour 1 – Arrivée à Manali

Transfert en ville. Hébergement à l’hôtel

Etape 2

Jour 2 – Manali (alt. 2 000 m)

Briefing, Prise en main de nos Royal Enfield, petite boucle Manali – Manali ou jour de récupération.
Hébergement à l’hôtel.

Etape 3

 Jour 3 –étape 1 : Manali – Jispa (alt. 3400 m) – 140 km

Chacun respire un grand coup, cette fois, c’est parti. Immédiatement, l’itinéraire éperonne les nuages pour se propulser cinquante et un kilomètres durant sur le Rotang-Pass (3 955 m). La pente est sérieuse, mais les virages s’enchaînent dans une humeur joyeuse. Les mécaniques ronronnent. L’assistance veille. Au regroupement du col, les impressions fusent autour des deux mille mètres du raide dénivelé, d’emblée escaladé durant cette toute première phase de l’expédition. Plus loin, le pique-nique est proposé durant l’arrêt obligatoire au poste de contrôle de Khoksar.
Hébergement à l’hôtel.

Etape 4

 Jour 4 –étape 2 : Jispa – Tso-Khar (alt. 4 600 m) – 180 km

Une route toujours dangereuse et truffée d’imprévus impose de progresser constamment avec circonspection. Le panorama est perpétuellement éblouissant. Sarchou délimite la frontière entre l’Himachal Pradesh et la région de Jammu Cachemire (qui englobe Cachemire et Ladakh). Là aussi, une rapide présentation des passeports s’impose. Un tantinet chahutées par une chaussée aux dégradations marquées, nos motocyclettes s’époumonent au passage des cols jumeaux du Nakela (4 500 m) et de Lachalung-La, premier géant au-dessus de 5000 m (5 065 m).
L’étape du jour s’échoue sur les berges du lac, un endroit calme et perdu sur le Chang Tang, plateau désertique.
Hébergement à Tso-Khar, village de tentes en été.

Etape 5

 Jour 5 –étape 3 : Tso-Khar – Leh (alt. 3 524 m) – 150 km

L’expédition continue à travers le Chang Tang aride et lunaire. C’est le domaine des grands yaks. Inexorablement, imperturbablement, le tracé s’élève toujours davantage dans des torsades insensées, s’embarque dans des raidillons abruptes, vise des cimes inaccessibles. Deuxième plus haut col du monde fort de ses 5 328 m, le Tanglang-La est franchit aujourd’hui. Rencontre avec les nomades tibétains.
Hébergement à l’hôtel.

Etape 6

 Jour 6 –Etape 4 : Leh – Alchi (alt. 3100 m )- Leh – 120 km

Sur la route du Kashmir, le revêtement est impeccable et la troupe casquée en profite pour se bastonner gentiment. L’arsouille est de courte durée, le monastère de Achi surgissant soudain au détour d’un canyon, et un arrêt ici est incontournable. Une visite s’impose. Particulièrement intéressant, celui-ci abrite les plus anciennes fresques bouddhiques du Ladakh. Dans un relief toujours plus acéré, le côté sauvage du paysage s’accentue encore. La chaussée semble décrocher de la montagne. Mais le balcon prudemment emprunté offre un panorama éblouissant sur le fleuve Indus.
Retour à Leh dans l’après-midi (visite des bazars).
Hébergement à l’hôtel.

Etape 7

 Jour 7 –Etape 5 : Leh – vallée de la Nubra (alt. 3000 m ) – 110 km

Avant d’enfourcher les machines pour la fameuse ascension au Kardong-la (5 603 m), tandis que les Enfield martèlent cette route fascinante qui semble comme tirebouchonnée par le plus haut col routier du monde, l’équipée reste scotchée par un tel débordement de splendeurs minérales ! De nombreux arrêts entrecoupent l’ascension et permettent au groupe de savourer cet environnement hors normes… Ici, les chutes de neige ne sont pas rares, même en plein été ! On plonge dans la longue descente vers la vallée de la Nubra. Cette large vallée est le point le plus au nord de l’inde.son surnom de « vallée interdite » vient du fait que l’armée a interdit tout accés à quiconque jusqu’en 1995.
Hébergement en village de tentes

Etape 8

 Jour 8 –Etape 6 : Vallée dla Nubra – Panggong-Tso-Lake (alt. 4298 m) – 215 km

Le panorama est grandiose, la démesure des chaînes montagneuses himalayennes laisse le voyageur pantois et béat. Panggong Tso Lake (4298 m) est le plus grand lac salé d’Asie. Occupant une fissure étroite de 2 à 10 km de large, il s’étire sur 130 km et forme la frontière entre Ladakh et Tibet (la majeure partie est ancrée au Tibet dont les Chinois verrouillent ici l’accès). L’endroit est juste démoniaque. Ce bleu turquoise profond est la dernière poche de la mer de Thetys qui recouvrait autrefois l’ensemble du plateau tibétain avant que la masse terrestre de l’Inde ne commence à comprimer la région jusqu’à en faire jaillir la chaîne de l’Himalaya. Hardie, notre épopée s’autorise une avancée de quelques kilomètres supplémentaires sur les berges jusqu’au Spangmik, minuscule hameau de moins de dix familles. La magie du site incite à la contemplation. Nul ne se lasse d’admirer les immensités. Le temps s’est arrêté là.
Bivouac en altitude (4 298 m)

Etape 9

 Jour 9 –Etape 7 : Panggong-Tso-Lake – Leh (alt. 3 524 m) – 140 km

Retour à Leh. La rivière qui serpente dans la vallée attire toute la faune des hauts plateaux : oies, grues à tête noire, marmottes, et toujours les yaks, énormes ! Passage du très beau col Chang La (5200 m). Visite du monastère de Thiksey, C’est un Gompa affilié à l’école du bouddhisme tibétain. Il est connu pour sa ressemblance avec le Palais du Potala à Lhasa, au Tibet
Hébergement à l’hôtel.

Etape 10

 Jour 10 –Etape 8 : Leh – Lake de Tsomriri (alt. 4 500 m) – 230 km

L’étape est conséquente mais vous ne regretterez pas les heures passées sur cette piste chaotique. Car au détour d’un énième virage, le bleu intense du lac Tsomoriri, le cirque de sommets himalayens qui l’entourent et le ciel incroyablement pur qui surplombent le tout vous sauteront à la gueule comme un bouchon de champagne un soir de Nouvel An. Vous goûterez alors à une irréelle sensation d’espace et de solitude.
Hébergements sous tentes

Etape 11

 Jour 11 –Etape 9 Tsomoriri Lake- Sarchou ( alt 4200 m) – 205 km

Dégringolant à rebrousse-poil sur le parcours de l’aller, le paysage semble tellement différent. La route bascule sur Manali dans d’inconscients dénivelés. Se rabotant les coudes dans un défilé étroit, le ruban asphalté dévale. Les freins chauffent et les pilotes s’enhardissent sur des vélopettes, certes limitées par leur modeste partie cycle, mais néanmoins nettement plus intrépides dans la descente.
Hébergement sous tentes au camp de Sarchou.

Etape 12

 Jour 12 – Liaison – Etape 10 : Sarchou – Manali (alt. 2 000 m) – 225 km

Les derniers kilomètres sont prestement engloutis car la météo est parfois facétieuse au passage du Baralacha-La (4 685 m). Les antédiluviennes mais toujours partantes Enfield sont rendues avec un pincement au cœur.
Hébergement à l’hôtel.

Etape 13

 Jour 13 – Manali

Transfert à l’aéroport. Envol vers l’Europe.

Etape 13-2

OPTION : PROLONGATION TAJ MAHAL – Jour 13 – Delhi – Agra

Départ pour Agra à 200 km au sud de Delhi (5 h de route). Coucher de soleil sur le Taj Mahal. Nuit à l’Hôtel

Etape 14

 Jour 14 – Agra – Delhi

Visite du Taj Mahal. Retour à Delhi dans l’après midi.

Etape 15

 Jour 15 – Delhi

Encore un peu de shopping avant transfert à l’aéroport.
Envol vers l’Europe.

Prochains départs :

Voir plus de dates