Argentine

voyage moto en argentine

Le spécialiste de la randonnée motorisée à taille humaine. Tél : 04 94 32 63 02

Territoires Andins

Le programme proposé n’a qu’un caractère de principe et ne tient pas compte des aléas du parcours : état des routes ou des pistes, météo, panne, accident, fatigue et autres incidents… Ceux-ci peuvent nous contraindre à modifier le déroulement du voyage et le découpage des étapes. De plus, un itinéraire n’est jamais figé et reste en perpétuelle évolution au fil des sessions proposées…

 

Etape 1

Jour 1 – Calama (Chili)

Atterrissage à Calama

Etape 2

Jour 2 – étape 1 : Calama – San Pedro de Atacama – 120 km

Après une incontournable, mais éblouissante liaison goudronnée d’environ 120 km, une boucle majestueuse file vers le Salar de Atacama. Nous voici sans transition emporté dans un spectacle absolument incroyable !

Etape 3

Jour 3 – étape 2 : San Pedro de Atacama – Susques (Argentine) – 280 km

Abasourdissant, l’itinéraire s’aventure sur de vastes plateaux entre cimes, volcans et salars (les immenses lacs salés asséchés).
Notre fantastique odyssée sur la Cordillère s’incruste dans une variété de paysages invraisemblable, sillonne un espace sans limite…
Durant tout le séjour, le parcours restera cantonné profondément au cœur des étourdissants territoires offerts par ce coin reculé de la planète. Mais pour l’heure, un douanier argentin vérifie nos passeports au poste frontière entre Chili et Argentine.

Etape 4

Jour 4 – étape 3 : Susques – San Antonio de los Cobres – 190 km

Damned ! Tomber deux rapports. Regarder loin… Garder un filet de gaz. S’accrocher, ne pas se laisser désarçonner par la dernière embardée !
Ça gigote sérieusement, mais ça passe… Fichtre diantre de faquin de paltoquet, ce ban de sable s’est invité sans prévenir !!! Dociles, nos machines se sont jouées du piège avec bonhomie.
Coincée au fond d’un canyon étroit, notre expédition andine slalome maintenant entre des rochers disloqués, des blocs colossaux décrochés du nez d’une falaise en perdition. Il s’agit probablement d’un des tronçons parmi les plus magiques de notre voyage.
Soudain, dans l’éclairage féérique du jour déclinant, une escadrille de suris déboule en radada devant nos roues. Il s’agit d’un volatile très rare de la famille des autruches. On dirait même un piaf débarqué directo de la préhistoire !
Le soleil rase l’horizon tandis que notre défilé se resserre. Traversant le ciel, « La Polvorilla » un magnifique viaduc de métal rougeoie sous les derniers rayons. Perché à 4200 m, l’ouvrage ferroviaire dégage une certaine classe. Il permet « au train des Nuages » d’enjamber la vallée.

Etape 5

Jour 5 – étape 4 : San Antonio de los Cobres – Cachi – 190 km

Notre magistrale évasion sud américaine agrippe les parois abruptes avec maestria. Sublimissime, hallucinant !
L’Abra del Acay frise les 5000 mètres ! La neige campe sur les cimes des alentours. Les épingles s’enchaînent pour nous redescendre sur le fil du torrent. Sous le brumisateur naturel de la cascade, un troupeau de lamas paît un lopin vert. Ce camélidé se partage l’herbe des Andes avec ses cousins alpagas, guanacos et vigognes. Abreuvés par le cours d’eau, les premiers villages de terre réapparaissent. De gros piments rouges sèchent partout, à même le sol dans la moindre cour.
Cachi est un joli bled en argile blanche où la vie coule tranquillement.

Etape 6

Jour 6 – étape 5 : Cachi – Cafayate – 240 km

Un ruban de dentelle flotte entre la paroi abrupte et la rivière. C’est notre phénoménal tronçon de la matinée. La piste est veloutée.
Elle serpente dans les cactus au cœur d’un tableau rare et juste somptueux ! Coincées au fond du défilé trois ou quatre habitations en terre surplombent des jardinets bien tenus. Au bout de la vallée, plantée dans un village d’un autre monde, l’Hacienda de Molinos, superbe construction aux volets verts, nous accueille pour le déjeuner… Ombrageant toute la cour, un poivrier géant trône au milieu des tables.
Avec des coups de cœur à chaque virage, voici encore une étape préférée, comme celle de la veille et à coup sûr celle du lendemain ! Chaque portion de terrain est d’une beauté prodigieuse !

Etape 7

Jour 7 – Cafayate

Cette citée animée très sympa plantée au cœur des vignes vaut qu’on y joue les prolongations une pleine journée supplémentaire.

Etape 8

Jour 8 – étape 6 : Cafayate – Antofagasta de la Sierra – 410 km

D’emblée, le parcours avale une route rectiligne, mais sans une once de monotonie dans cet environnement d’exception. Puis, après la station service, un tronçon mi route, mi piste, se propulse vers les cimes pour repartir derechef tutoyer les rares nuages. L’immensité est poignante. Les couleurs semblent irréelles. Des langues de sable dégoulinent de la montagne, s’échouent sur la chaussée…
Antofagasta de la Sierra, San Antonio de los Cobres, San Pedro de Atacama, ici, même les noms des bleds chantent…
En fin d’après-midi, le tracé joue des coudes entre des chicanes rocheuses, zigzague entre des pierres noires de jais. Un volcan jaillit, majestueux ! C’est grandiose, surnaturel, paradisiaque !
Les grues cendrées, magnifiques échassiers à la robe grise, inspectent les berges du lac. Et bientôt, quelques premières maisons éparses annoncent l’étape du soir…

Etape 9

Jour 9 – étape 7 : Antofagasta de la Sierra – Tolar Grande – 310 km

Et la piste continue sans nous attendre ! Elle caracole vers des horizons infinis. Parce qu’ici, lorsqu’on enquille un tronçon de terre, de sable, de sel, de cendre ou de basalte, c’est pour 400 kilomètres l
Nous sommes éblouis, émerveillés par la puissance des paysages : ici un Salar, là-bas des montagnes noires semées d’une steppe dorée bien drue. Un nouveau lac de sel annonce le village de Tolar Grande, qui est en réalité un bled reculé absolument minuscule.

Etape 10

Jour 10 – étape 8 : Tolar Grande – San Antonio de los Cobres – 210 km

Un concentré de sublime compose chaque jour l’épopée ! Ici, un chemin saumoné serpente dans un défilé violet.
Mais la piste du jour déambule dans un remarquable canyon sculpté dans la terre rouge.
Ce tronçon d’anthologie avale un dédale qui semble illimité.

Etape 11

Jour 11 – étape 9 : San Antonio de los Cobres – San Pedro de Atacama (Chili) – 330 km

Dans une palette de tons naturels alternant ocre rose, sienne brûlée et vanille, toujours à virevolter sur les hauts plateaux, nos pérégrinations s’incrustent encore et encore dans les splendeurs minérales à travers une variété de panoramas inouïe.
Sapristi, c’est grandissime ! C’est dans ce décor d’un autre monde que la frontière Argentine-Chili est franchie.

Etape 12

Jour 12 – étape 10 : San Pedro de Atacama – Calama – 120 km

À rebrousse poil de l’aller, au cœur de paysages toujours spectaculaires, une liaison routière ramène les aventuriers sur Calama.

Etape 13

Jour 13 – Calama

Décollage vers l’Europe